Wéi oft goufen an de leschte Jore Leit aus dem ëffentlechen Transport verwisen, wëll se sech net un d’Regele gehalen hunn?

Neiegkeeten, Parlamentaresch Froen
Buses in traffic

De President vun der nationaler Police-Gewerkschaft (SNPGL) huet rezent, am Kader vun den Diskussiounen ëm e Platzverweis, sech referéiert op den Artikel 5 vum Gesetz vum 19. Juni 2009 iwwert d’Uerdnung an d’Sécherheet am ëffentlechen Transport. Dësen Artikel gesäit effektiv vir, dass d’”Agents de Service” déi Benotzer vum ëffentlechen Transport déi engem “Rappel à l’ordre” net nokommen, opfuerdere kënnen, d’Gefier oder eng Plaz ze verloossen.
Den Artikel 7 vun dem ugeschwate Gesetz gesäit ausserdeem vir, dass de Minister kann, mat enger motivéierter Decisioun, deene Persounen, déi sech net un d’Regelen am ëffentlechen Transport halen, den Zougang an d’Ophalen am ëffentlechen Transport, an de Bus- an Zuchgaren an den Haltestellen, ganz oder zum Deel, fir bis zu engem Joer ka verbidden.

An dem Kader wëll d’LSAP-Deputéiert Claudia Dall’Agnol an enger parlamentarescher Fro vum zoustännegen Nohaltegkeetsminister gewuer ginn, wéi vill mol an de Joren 2013 bis 2016 Persounen opgefuerdert goufe, Gefierer oder Plazen ze verloossen a wéi vill motivéiert Decisiounen de Minister huet missen huelen an aus wéi enge Grënn. Och freet d’LSAP-Politikerin wéi eng Erfahrunge mat dësen zwou Moossname gemaach goufe fir d’Uerdnung an d’Sécherheet am ëffentlechen Transport sécher ze stellen.

 


 

Monsieur Mars di Bartolomeo
Président de la Chambre des Députés
Luxembourg

Luxembourg, le 16 mars 2017

 

Monsieur le Président,

Conformément à l’article 80 du règlement de la Chambre des Députés, je vous prie de bien vouloir transmettre la question parlementaire suivante à Monsieur le Ministre du Développement durable et des Infrastructures.

Le président du syndicat national de la police grand-ducale (SNPGL) a récemment, dans le cadre des discussions sur le « Platzverweis », fait référence à l’article 5 de la loi du 19 juin 2009 sur l’ordre et la sécurité dans les transports publics. Cet article prévoit effectivement que les agents de service peuvent enjoindre aux usagers des transports publics, qui refusent d’obtempérer à un rappel à l’ordre, de quitter le véhicule ou de s’éloigner des lieux. L’article 7 de la loi précitée prévoit en plus que le ministre peut, par décision motivée, interdire, en tout ou en partie, pour une durée ne dépassant pas un an, aux usagers des transports publics qui contreviennent aux prescriptions en matière d’ordre et de sécurité dans les transports publics, l’accès et le séjour dans les moyens de transports publics, dans les gares ferroviaires et routières et aux arrêts.

Dans ce cadre, j’aimerais poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre :

  • Est-ce que Monsieur le Ministre peut me fournir, pour les années 2013 à 2016, les statistiques concernant les injonctions de quitter les véhicules ou de s’éloigner des lieux, ainsi que les décisions motivées prises en application de l’article 7 par Monsieur le Ministre ?
  • Pour les décisions motivées prises en application de l’article 7, Monsieur le Ministre peut-il également me communiquer les raisons pour lesquelles ces décisions ont été prises ?
  • Selon Monsieur le Ministre, quelles expériences ont été faites avec ces deux types d’injonctions dans le cadre du maintien de l’ordre et de la sécurité dans les transports publics ?

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération.

 

Claudia Dall’Agnol
Députée