Wei eng Hëllefen fir lokal Radioen fir den Iwwergang op DAB+?

Monsieur le Président,

Conformément à l’article 80 de notre règlement interne, nous vous prions de bien vouloir transmettre la question parlementaire suivante à Monsieur le Ministre des Communications et des Médias.

Dans un communiqué datant de décembre 2020, le Service des Médias et des Communications a annoncé le déploiement du standard de radiodiffusion numérique DAB+ (Digital Audio Broadcasting) pour l’année 2021. Si cette nouvelle technologie promet de nombreux avantages, notamment pour des radios dites communautaires, le passage à cette technologie représente aussi un coût non négligeable. Cela d’autant plus que la bande FM ne disparaîtra pas immédiatement et que les radios continueront probablement à émettre de différentes manières pendant une période transitoire. Or, de nombreuses radios dites communautaires doivent faire face aujourd’hui à de grandes difficultés suite à la crise sanitaire. En effet, leurs principales rentrées financières habituelles, sponsors et fêtes, se sont taries depuis le printemps 2020. Dans sa réponse à la question parlementaire n°3023, le Ministre des Communications et des Médias indique que le Service des Médias et des Communications étudie la possibilité d’un cofinancement public partiel des frais de déploiement et/ou d’exploitation liés au lancement du DAB+ et au simulcast.

Dans ce contexte, nous aimerions poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre des Communications et des Médias :

  • Monsieur le Ministre peut-il nous dire où en est le déploiement de la DAB+ au Luxembourg? Quel est le nombre de radios communautaires qui souhaitent passer au DAB+ ?
  • Quelles sont les conclusions du Service des Médias et des Communications concernant un possible cofinancement du lancement du DAB+ pour ces radios dites communautaires? Le Ministre est-il aussi d’avis qu’une aide s’impose au vu de la situation précaire dans laquelle nombre d’entre elles se situent actuellement ?

Veuillez croire, Monsieur le Président, en l’assurance de notre profond respect.

Francine Closener, députée

Lydia Mutsch, députée

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter