Nei europäesch Dateschutz-Reegelen: Muss Lëtzebuerg bis 2018 nach nobesseren?

Neiegkeeten, Parlamentaresch Froen
Digitalisierung Computer binärer Code

Ënnert der Lëtzebuerger EU-Presidence gouf den “Dateschutz-Paquet” ugeholl. Zu dësem gehéieren e.a. d’Reglement vum Conseil a vum europäesche Parlament iwwert den Dateschutz dat virgesäit, dass d’Reglement zwee Joer no sengem Akraafttrieden applikabel ass, deemno de 25. Mee 2018.

An dem Kontext a mam Ziel d’Transitioun vum aktuelle Regimm op de Regimm vum europäesche Reglement ze vereinfachen, huet de Kommunikatiouns- a Medieminister den 31. August 2016 de Gesetzesprojet Nr. 7049 “portant modification de la loi modifiée du 2 août 2002 relative à la protection des personnes à l’égard du traitement des données à caractère personnel” an der Chamber deponéiert.

D’Lëtzebuerger Regierung huet sech deemno fir en “Iwwerganksgesetz” entscheet während aner Länner, wéi z.B. Däitschland an enger Etapp déi national Gesetzgebung upasse resp. déi europäesch Reglementatioun ëmsetzen (“Gesetz zur Anpassung des Datenschutzrechts an die Verordnung (EU) 2016/679 und zur Umsetzung der Richtlinie (EU) 2016/680” vum 30. Juni 2017), dat fir allen Acteuren am Kontext vum “Big Data” a vum Marché unique numérique eng maximal Rechtssécherheet ze bidden.

An dem Kontext wëll den LSAP-Deputéierten Franz Fayot an enger parlamentarescher Fro vum zoustännege Kommunikatiouns- a Medieminister gewuer ginn, ob Lëtzebuerg, nom Vott vum Gesetzesentworf Nr. 7049 seng Gesetzgebung en vue vum Akraafttriede vum europäesche Reglement iwwert den Dateschutz 2018 nach muss (déifgräifend) upassen, a wa jo, wéi dës Upassungen ausgesinn an a wéi engem Zäitraum, déi ëmgesat solle ginn.

Weider freet de Franz Fayot firwat Lëtzebuerg sech, am Géigesaz zu anere Länner fir eng Adaptatioun an e puer Etappen entscheet huet, wat de Minister vun der Tatsaach hält, dass déi däitsch Regierung mat hirem Virgoen den Acteuren am concernéierte Beräich wëll e Maximum u Rechtssécherheet bidden a wéi et dësbezüglech zu Lëtzebuerg ausgesäit.

 


 

Monsieur Mars di Bartolomeo
Président de la Chambre des Députés
Luxembourg

                                                                                                                                 Luxembourg, le 1er août 2017

 

 

Monsieur le Président,

Conformément à l’article 80 du règlement de la Chambre des Députés, j’ai l’honneur de poser la question parlementaire suivante à Monsieur le Ministre des Communications et des Médias.

Sous Présidence luxembourgeoise du Conseil de l’Union européenne, le paquet sur la protection des données a été adopté. Ce paquet contient entre autres le règlement du Conseil de l’Union européenne et du Parlement européen relatif à la protection des données qui prévoit que le règlement sera applicable deux ans après son entrée en vigueur, soit le 25 mai 2018.

Dans ce contexte et « dans un but de faciliter la transition du régime actuel vers le régime du règlement européen » mentionné ci-dessus, Monsieur le Ministre a déposé à la Chambre des députés en date du 31 août 2016 le projet de loi n°7049 « portant modification de la loi modifiée du 2 août 2002 relative à la protection des personnes à l’égard du traitement des données à caractère personnel ».

Le Gouvernement luxembourgeois a opté pour une loi « de transition » alors que d’autres pays européens, à l’instar de l’Allemagne adaptent leur législation nationale, respectivement transposent la réglementation européenne sans passer par une étape intermédiaire (« Gesetz zur Anpassung des Datenschutzrechts an die Verordnung (EU) 2016/679 und zur Umsetzung der Richtlinie (EU) 2016/680 » du 30 juin 2017), dans le but d’offrir une sécurité juridique maximale à tous les opérateurs dans le contexte du « Big data » et du marché unique numérique, notamment.

Dès lors, j’aimerais poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre des Communications et des Médias :

  • Est-ce qu’après l’adoption du projet de loi n°7049, le Luxembourg devra encore procéder à des adaptations (en profondeur) de sa législation en vue de l’entrée en vigueur en 2018 du règlement du Conseil de l’Union européenne et du Parlement européen relatif à la protection des données mentionné ci-dessus ?
  • Dans l’affirmative, quelles seront ces adaptations ? Dans quel laps de temps la réalisation de ces adaptations est-elle prévue ?
  • Quelles sont les raisons pour lesquelles le Gouvernement luxembourgeois a opté pour une adaptation en plusieurs étapes, contrairement à d’autres pays européens, comme p.ex. l’Allemagne ?
  • Qu’est-ce que Monsieur le Ministre pense du fait que le Gouvernement allemand notamment, a décidé d’adapter la législation en une seule étape, afin d’offrir une sécurité juridique maximale à tous les opérateurs dans le contexte du « Big data » et du marché unique numérique. Qu’en est-il de la sécurité juridique pour les acteurs dans les secteurs numériques au Grand-Duché ?

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération.

 

Franz Fayot
Député