Gemengerot vum 27.12.2017: Froen un de Buergermeeschter an de Schäfferot

2017, Froen un de Buergermeeschter

Sëtzung vum Gemengerot vun der Gemeng Fréiseng den 27. Dezember 2017

Zum Punkt 8 vum Ordre du jour: 8. Annulation approbation avant -projet « Aménagement nouvelle administration communale au château d’Aspelt » hu mer folgend Froen:

  • Wéivill gouf bis elo an dëse Projet investéiert (Pläng, Étuden, Ëmbauen…)?
  • War dësen Investissement lo fir näischt, wéivill Suen sinn elo do verluer gaang?
  • Mir stelle mat Bedauere fest, dass d’Pläng an d’Étuden nët am Dossier leien, firwat hutt der déi nët dobäi geluecht?
  • Finalement, wann der den aktuelle Projet annuléiert, wat ass är Alternative fir dëse Site fir d’Zukunft, ausserdem, wat fir engem Zweck sollen déi al Ställ zougefouert ginn?

Le bourgmestre BEISSEL répond que le montant investi dans le projet initialement prévu s’élève à 183.705,-€. Cet investissement n’est pas du tout perdu, car les travaux financés auraient dû être effectués indépendamment de l’affectation finale des bâtiments. Les plans n’ont pas été inclus dans le dossier, car ceux-ci ont été présentés le 25.09. au conseil communal et sont donc publiquement accessibles sur simple demande auprès du secrétariat communal. Le château sera restauré et les détails seront présentés ultérieurement. Les étables sont actuellement fouillées par le SSMN et le site regorge de vestiges, dont beaucoup restent encore à découvrir. Les fouilles dureront encore au moins deux ans

Zum Punkt 9 vum Ordre du jour: 9. Annulation approbation avant-projet « Rénovation et aménagement des logements collectifs dans l’ancien presbytère à Aspelt » hu mer folgend Froen:

  • Wéivill gouf bis elo an dëse Projet investéiert (Pläng, Étuden, Ëmbauen…)?
  • War dësen Investissement lo fir näischt, wéivill Suen sinn elo do verluer gaang?
  • Mir stellen och hei erëm mat Bedauere fest, dass d’Pläng an d’Étuden nët am Dossier leien, firwat hutt der déi nët dobäi geluecht?
  • Firwat gëtt dëse Projet fir Sozialwunnengen, dee praktesch prett war, elo annuléiert?
  • Wat ass dann är Alternative fir dëse Site fir d’Zukunft?
  • Ausserdem, wou plangt der an Zukunft an eiser Gemeng Sozialwunnengen ze bauen?

Le bourgmestre BEISSEL répond que le montant investi dans le projet initialement prévu s’élève à 35.000,-€. Cette dépense représente surtout des études et plus particulièrement des études de contamination du site et la levée de l’immeuble pour la fabrication de plans. Ce projet était présenté au conseil communal précédent sous forme d’avant-projet-sommaire, sans que des plans convenables aient été disponibles. L’alternative reste le logement social, mais seulement 4 petits logements pour le prix annoncé ne sont pas assez.

Nom Koalitiounsvertrag vun ärer Majoritéit, wëll d’Gemeng zu Uespelt eng Crèche bauen. Dëst wär dann déi 3. Crèche an dësem Duerf.

  • Wat sinn är Grënn fir dës Crèche nët zu Fréiseng niewent der Schoul/Maison Relais ze bauen?
  • Géif dat et den Elteren mat méi Kanner (mat Kanner am Schoul- an am Crèchenalter) nët méi einfach maachen fir just op eng Plaz ze fueren?
  • Wéi ass et mat der Crèche zu Helleng, entsprécht déi nach de moderne Normen? Misst do nët prioritär investéiert ginn? Oder ass virgesinn dass dës Crèche soll zougemaach ginn?

Le bourgmestre BEISSEL répond que la crèche à Aspelt serait sise également à l’endroit de l’actuel presbytère. Il faudra attendre la finalisation du plan maître du campus de Frisange, avant de décider si une crèche peut être construite auprès de la maison relais. La crèche à Hellange sera maintenue et les travaux prévus assureront le maintien des normes.

Zum Punkt 10 vum Ordre du jour: 10. Annulation approbation avant-projet « Démolition et reconstruction d’une salle sociétaire avec jardins communautaires sur le site de l’ancien presbytère à Aspelt » hu mer folgend Froen:

  • Wéivill gouf bis elo an dëse Projet investéiert (Pläng, Étuden, Ëmbauen…)?
  • War dësen Investissement lo fir näischt, wéivill Suen sinn elo do verluer gaang?
  • Mir stellen och hei erëm mat Bedauere fest, dass d’Pläng an d’Étuden nët am Dossier leien, firwat hutt der déi nët dobäi geluecht?
  • Finalement, wann der den aktuelle Projet annuléiert, wat ass är Alternative fir dëse Site fir d’Zukunft, ausserdem, wat fir engem Zweck soll de Gaart hannert dem ale Paschtoueschhaus zougefouert ginn?

Le bourgmestre BEISSEL répond que le montant investi dans le projet initialement prévu s’élève à 13.459,-€. Les plans ne se trouvaient pas dans le dossier, car le projet était déjà présenté au conseil communal. Une entrevue est planifiée avec les associations concernées pour trouver un arrangement. Le bâtiment en lui-même est contaminé, mais l’étendue du problème n’est pas encore déterminée. Suite à tout cela, le plan de l’ensemble sera confectionné.

Ab dem 1. Januar 2018 gëtt ee Sperrmüll-Container zu Helleng opgestallt.

  • Däerfen d’Bierger do gratis hire “Sperrmüll” ofginn?
  • Wéi eng Décheten däerfen genee do entsuergt ginn?
  • Gëtt de “Sperrmüll” och weiderhin virun den Haiser ofgeholl?
  • Wéi ass de Finanzement vum Container geplangt?
  • Wéi respektéiert dir de legale Kader vum “Pollueur-Payeur”?
  • Finalement, ass dëse Container konform mam neie règlement communal sur la Gestion des déchets (deen op der Loi du 21 mars 2012 relative à la gestion des déchets baséiert)?

Le bourgmestre BEISSEL répond que le containeur est gratuit, que l’enlèvement des déchets encombrants devant la porte de l’habitant reste possible et que le règlement de la gestion des déchets sera revu endéans 2018. Cette action est conforme avec le règlement communal en vigueur, car rien n’y interdit de placer ce containeur. 

De leschten Ziedel deen un d’Bierger ausgedeelt gouf an deen den Offall betrëfft, ass nët zweesproocheg gewiescht.

  • Virwat war dës Publikatioun da just op franséisch?
  • Gëtt dëse Prinzip elo d’Regel, oder ginn déi zukënfteg Publikatiounen erëm méisproocheg?

Le bourgmestre BEISSEL répond que les publications de l’administration communales sont reprises en plusieurs langues quand c’est nécessaire et/ou faisable. La langue française restera la langue de prédilection des communications de l’administration communale.