Iessenshëllef a materiell Grondhëllef fir bedürfteg Persounen: Wéi eng finanziell Ënnerstëtzung kritt Lëtzebuerg vum zukünftegen FSE+-Fong?

Actualités, Parlement, Questions parlementaires

D’Iessenshëllef an déi materiell Grondhëllef sinn dofir do fir d‘vital Besoine vu Mënschen ze erfëllen. Et sinn dës oft déi éischt Etappe vun der sozialer Inclusioun, déi et erlabe betraffe Persounen op hirem Wee an déi sozial Aglidderung an d’Autonomie ze begleeden.

Lëtzebuerg kritt zu dësem Zweck fir d’Period 2014-2020 genau 3.944.660 Euro vun der Europäescher Unioun bei déi 696.119 Euro national Kreditter dobäi kommen. Des Kreditter gi genotzt fir engersäits Liewensmëttel an anerersäits Basisartikel vum deegleche Gebrauch ewéi Seef, Shampoing asw. ze kafen.

Laut enger Propositioun vun der europäescher Kommissioun, déi den 29. Mee 2018 virgestallt gouf, wäert den zukünftege „Fonds social européen plus“ (FSE+) verschidden Domainer (d’nohalteg Beschäftegung, de Kampf géint d’Aarmut an d’Diskriminéierungen, d’Educatioun an de „Life Long Learning“, d’Effikacitéiet vum ëffentlechen Déngscht) a wäert besonnesch an der Fro vun der sozialer Inclusioun komplementar zum Fong „Asile, migration et intégration“ (FAMI) intervenéieren.

Den FSE+ ass d’resultat vun de Fusioun vum « Fonds social européen » (FSE) mat véier anere Fongen an europäesche Programmer : dem FEAD („Fonds européen d’aide aux plus démunis“), de Programm EaSI (fir Beschäftegung a sozial Innovatioun), d’IEJ („Initiative pour l’emploi des jeunes“) an de Programm „Santé“ vun der EU.

An dem Kontext wëll den LSAP-Deputéierte Marc Angel an enger parlamentarescher Fro vun Aarbechtsminister a vun der Familljen- an Integratiounsministesch gewuer ginn, inwéifern Lëtzebuerg sech wäert an de Verhandlungen iwwert d’Verdeelung vun de verschiddene Fongen am Kader vun den Negociatioune vum pluriannuelle Finanzkader (MFF) engagéieren a wéi héich d’Finanzement vun all Volet am FSE+ fir d’Period 2021-2027 am Verglach zur Period 2014-2020 wäerte sinn. Wieder freet den LSAP-Politiker wéi eng Hëllef Lëtzebuerg zukünfteg am Kader vum FSE+ wäert kréien, ob dës Montante wäerten erof goen a schliisslech ob Lëtzebuerg déi franséisch Initiativë wäert ënnerstëtzen, déi sech fir Ofsécherung vum FEAD a senger aktueller Form asetzen.

 


 

 

Monsieur Fernand ETGEN
Président de la Chambre des Députés
Luxembourg

Luxembourg, le 21 décembre 2018


Monsieur le Président,

Conformément à l’article 83 de notre règlement interne je vous prie de bien vouloir transmettre la question parlementaire suivante à Monsieur le Ministre du Travail et à Madame la Ministre de la Famille et de l’Intégration :

Je suis informé qu’en France, les bénévoles des « Restos du cœur », du « Secours populaire », de la Croix rouge et de la « fédération des banques alimentaires » s’inquiètent du montant du futur Cadre financier pluriannuel (« Multi-Financial Framework – MFF ») de l’Union européenne, en cours de négociation pour la période 2021-2027 pour ce qui est de l’aide alimentaire et dont dépend la pérennisation de leurs actions.

Le fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD) vient en soutien aux actions menées par les pays de l’Union européenne afin d’apporter une aide alimentaire et/ou une assistance matérielle de base aux plus démunis.

L’aide alimentaire et l’aide matérielle de base consistent à répondre aux besoins vitaux des personnes. Elles sont souvent les premières démarches de l’inclusion sociale, permettant d’accompagner les personnes vers l’insertion et l’autonomie.

Le Luxembourg bénéficie de 3.944.660 € de l’Union européenne auxquels s’ajoutent 696.119 € de crédits nationaux pour la période 2014-2020 et a choisi que ces crédits soient consacrés aussi bien à l’achat de denrées alimentaires que de biens matériaux de base tels que savon, shampoing, etc.

Selon la proposition présentée par la Commission européenne le 29 mai 2018, le futur « Fonds social européen plus (FSE+) » couvrira plusieurs domaines (l’emploi durable, notamment par le soutien à la mobilité de la main d’œuvre, la lutte contre la pauvreté et les discriminations, l’éducation et la formation tout au long de la vie, l’efficacité de l’administration publique) et interviendra notamment sur la question de l’inclusion sociale en complément du Fonds « Asile, migration et intégration » (FAMI).

Le FSE+ sera le fruit de la fusion du Fonds Social Européen (FSE) avec quatre autres fonds et programmes européens : le FEAD (Fonds Européen d’Aide aux plus Démunis), le programme EaSI (pour l’emploi et l’innovation sociale), l’IEJ (Initiative pour l’Emploi des Jeunes), et le Programme « Santé » de l’UE.

Au vu de ce qui précède, je souhaite poser les questions suivantes Monsieur le Ministre du Travail et à Madame la Ministre de la Famille et de l’Intégration :

  1. Dans quelle mesure le Grand-Duché de Luxembourg va-t-il s’engager dans les négociations au sujet de la répartition des fonds entre les différentes politiques de dépenses européennes et la définition des priorités politiques européennes dans le cadre des négociations du Cadre financier pluriannuel (MFF)?
  2. Quel est le financement qui sera alloué à chacun des volets du FSE+ pour la période 2021-2027 par comparaison à la période 2014-2020 ? Qu’en est-il de l’aide alimentaire dans ce contexte ?
  3. À quelle hauteur le Luxembourg bénéficiera-t-il désormais de l’aide de l’Union européenne sur base du FSE+ pour la période 2021-2027 et comment ces sommes seront-elles réparties ?
  4. Les montants dont bénéficie le Luxembourg aussi bien à l’achat de denrées alimentaires que de biens matériels sont-ils visés par une baisse ?
  5. Le Grand-Duché de Luxembourg se joint-il aux différentes initiatives françaises afin de pérenniser le FEAD dans sa forme actuelle ?

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération.

Marc Angel

Député