Franz Fayot: « L’Europe sera socialiste ou ne sera pas! »

Actualités, Tribune libre

Le Festival des Migrations, de la Culture et de la Citoyenneté tombe cette année-ci en période de campagne électorale, alors que l’Europe s’apprête à aller aux urnes pour élire un nouveau Parlement le 26 mai 2019.

Il en va cette fois-ci de la survie de l’Europe, qui est sous assaut de mouvements nationalistes et anti-européens dans quasiment chaque Etat membre. L’origine de la contestation du projet européen par ces populistes nationalistes passe évidemment par la crise des réfugiés, et le salut proposé se trouve dans la fermeture des frontières et le refus de toute idée de solidarité à l’égard des plus vulnérables, au nom de la « préférence nationale».

Le contexte envenimé constitué par les « multi-crises » économique, environnementale et migratoire, toutes liées entre elles, est un danger grave pour le projet unique et pacificateur de l’Union européenne.

Il ne faut surtout pas laisser le terrain aux populistes qui jouent avec les peurs de celles et ceux qui se sentent menacés ou dépassés par un monde qui change ; il faut contrecarrer   les   tendances   nationalistes   qui   tirent leur épingle du jeu de l’aliénation sociale face à une globalisation effrénée. Il faut lutter contre la xénophobie et toute forme de discrimination en unissant nos forces. L’Europe  peut  faire  beaucoup  mieux  avec  l’appui  de ses citoyennes et citoyens qui ont une responsabilité commune, celle de relancer ensemble la vision d’une Europe inclusive et participative, porteuse d’avenir.

L’enjeu pour les socialistes et sociaux-démocrates européens  sera  double  :  rendre  l’Europe  plus  sociale, plus écologique, plus solidaire et forcer la transition vers un modèle économique durable qui table sur le bien-être collectif. Il s’agira de donner la priorité aux citoyens, pas à l’argent.

L’Europe sera socialiste ou ne sera pas. Il faut réinventer le projet européen, en même temps qu’il faut réinventer un projet socialiste pour les sociétés modernes, des sociétés plus justes, plus solidaires. Une Europe où il fait bon vivre ensemble.

Franz Fayot
Président du LSAP