Firwat hu bis zu 600 Leit zu Lëtzebuerg keng Krankeversécherung?

Neiegkeeten, Parlament, Parlamentaresch Froen
Confident doctor posing with arms crossed, medical advice and health insurance concept

Rezent goung bei ëffentleche Manifestatiounen dovunner Rieds, dass 500 bis 600 Persounen zu Lëtzebuerg vun der Krankeversécherung ausgeschloss wieren, a sech fir eng medezinesch Behandlung missten un ONGen ewéi „Médecins du monde“ riichten.

An dem Kontext wëll d’LSAP-Deputéiert Taina Bofferding vum Sozialversécherungsminister an enger parlamentarescher Fro gewuer ginn, ob him dëse Phenomen bekannt wier, ob hien Zuelen heizou hätt an ob dës Zuele mat deenen uewe genannten iwwerenee stëmmen. Och freet d’Deputéiert wat de Minister dovunner hält, dass dës Persoune vun der Krankekeess ausgeschloss goufen, well si keng offiziell Adress hätten. Schliisslech well d’Taina Bofferding wëssen, wéi de Minister plangt géint de Problem vun den net krankeversécherte Persoune virzegoen.

 


 

Monsieur Mars Di Bartolomeo
Président de la Chambre des Députés
Luxembourg

Luxembourg, le 5 décembre 2017

 

Monsieur le Président,

J’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 80 de notre Règlement interne, je souhaite poser la question suivante à Monsieur le Ministre de la Sécurité sociale.

Récemment, lors de certaines manifestations publiques, il a été question de 500 à 600 personnes au Luxembourg qui seraient exclues de l’assurance maladie et qui, pour avoir accès aux soins médicaux, s’adresseraient aux ONG telles Médecins du monde.

Dans ce contexte, j’aimerais poser à Monsieur le Ministre la question suivante :

  • Monsieur le Ministre a-t-il connaissance de ce phénomène et dispose-t-il de données chiffrées en la matière ? Ces données correspondent-elles aux chiffres cités ci-avant ?
  • Selon les informations propagées, ces personnes seraient exclues de l’assurance maladie parce qu’elles ne disposent pas d’adresse officielle. Quelle est la position de Monsieur le Ministre par rapport à cette information ?
  • De quelle façon Monsieur le Ministre a-t-il l’intention de réagir au problème de personnes non couvertes par l’assurance maladie ?

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération.

 

Taina Bofferding
Députée