Fir méi Sécherheet: Wéini gëtt d’Prisongspersonal besser equipéiert?

Neiegkeeten, Parlament, Parlamentaresch Froen

Laut engem “Wort”-Artikel vum 27. Abrëll  2018, hätt déi, ënnert der Autoritéit vum Procureur général, mat der Iwwerwaachung vun der Direktioun vun de Prisongen a vun der Exekutioun vun de Strofe beoptraagte Magistratin, d’Uschafung vu verschiddenen Equipementer fir e bessere Schutz vum Prisongspersonal (speziell vun de Gardienen) a fir méi Sécherheet am Prisong am allgemenge refuséiert. Laut dem selwechten Artikel wier d’Lëscht vun dësen Equipementer „de commun accord“ vun de Vertrieder vum Personal a vun der Direktioun vun de Prisongen, zousätzlech mam Accord vum Justizminister, opgestallt ginn.

An dem Kontext wëll d’LSAP-Deputéiert Claudia Dall’Agnol elo an enger parlamentarescher Fro vum Justizminister gewuer ginn, ob hien dës Faite bestätege kann, ob hien d’Kritike vum Prisongspersonal wat feelend Sécherheetsequipementer géint méiglech Aggressiounen deelt a wa jo, wat hien an a wéi engem Zäitraum gedenkt ze ënnerhuele fir dës Situatioun ze behiewen.

 


 

Monsieur Mars Di Bartolomeo
Président de la Chambre des Députés Luxembourg

Luxembourg, le 27 avril 2018

 

Monsieur le Président,

Conformément à l’article 80 de notre Règlement interne, je souhaite poser la question parlementaire suivante à Monsieur le Ministre de la Justice.

Selon un article de presse publié au « Luxemburger Wort » en date du 27 avril 2018, la magistrale investie, sous l’autorité du procureur général d’Etat, de la mission de surveillance de la direction des centres pénitentiaires et de l’exécution des peines, aurait refusé la procuration d’un certain nombre d’équipements destinés à améliorer la protection du personnel pénitentiaire (gardiens en particulier) et à renforcer ainsi la sécurité en milieu carcéral en général. Toujours selon l’article de presse précité, la liste des équipements à procurer aurait été établie de commun accord entre les représentants du personnel de gardiennage et la direction des centres pénitentiaires, avec à la clef l’accord de principe du Ministre de la Justice.

Au vu de ce qui précède, j’aimerais poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre de la Justice :

– Monsieur le Ministre peut-il confirmer les faits relatés ci-dessus ?
– Monsieur le Ministre partage-t-il les critiques formulées par les représentants du personnel pénitentiaire en ce qui concerne les déficits constatés au niveau des équipements de sécurité mis à leur disposition pour mieux se protéger contre d’éventuelles agressions ?
– Dans l’affirmative, comment Monsieur le Ministre compte-t-il remédier à cette situation et dans quels délais ?

Veuillez croire. Monsieur le Président, en l’assurance de mon profond respect.

Claudia Dall’Agnol
Députée