Europäescht Patentamt: Muss Lëtzebuerg seng Positioun iwwerdenken?

Neiegkeeten, Parlamentaresch Froen

Säit e puer Joer scho stinn sech beim europäesche Patentamt (“Office européen des brevets”, OEB) an engem Sozialkonflikt Deeler vum Personal (an hirer Gewerkschaft) an der Direktioun géintiwwer. Zu dësem Thema huet d’LSAP-Deputéiert Claudia Dall’Agnol schonn eng Rei parlamentaresch Froe gestallt: Nr. 338 vum 6. Juni 2014, Nr. 1018 vum 25. Mäerz 2015 an Nr. 2120 vum 3. Juni 2016.

Am Zentrum vun dësem Konflikt steet den OEB-President opgrond vu verschiddene Mesuren, déi hien decidéiert huet, virun allem am Zesummenhang mat der hausinterner Gewerkschaft. Et huet sech erausgestallt, dass verschiddener vun dëse Moossname contraire zu de fundamentale Mënscherechter waren.

D’Lëtzebuerger Delegatioun am Verwaltungsrot vum OEB gehéiert no den Aussoe vum zoustännege Minister (Äntwert op d’Fro Nr. 2120) zu deenen, déi d’Resolutioun vum 16. Mäerz 2016 ënnerstëtzt hunn, mat där de President opgefuerdert gëtt verschidde Moossnamen ze huelen an – zesumme mat de Gewerkschaften – d’sozial Situatioun ze berouegen.

Verschiddenen Informatiounen no soll den OEB-President awer elo en zentrale Gewerkschaftsmember entlooss hunn, wat contraire zur ugeschwater Resolutioun wier.

An dësem Zesummenhang wëll d’Claudia Dall’Agnol elo an enger weiderer parlamentarescher Fro un de Wirtschaftsminister gewuer ginn, ob hien dës rezent Entwécklungen innerhalb dem OEB confirméiere kann a wann dës stëmmen, ob d’Lëtzebuerger Regierung net sollt hir Haltung par rapport vum OEB-President iwwerdenken. Wann dem esou wier, freet d’LSAP-Politikerin, ob d’Lëtzebuerger Delegatioun am Verwaltungsrot vum OEB dann an dësem Dossier intervenéiere géif. Schliisslech wëll d’Claudia Dall’Agnol wëssen, ob déi extern Etude iwwert de soziale Klima am OEB, op déi de Minister a senger Äntwert op d’Fro Nr. 2120 higewisen hat, ewéi geplangt den 11. Oktober 2016 virgestallt gouf, a wa jo, wat d’Conclusiounen sinn, déi de Minister aus dëser zitt.


 

Monsieur Mars Di Bartolomeo
Président de la Chambre des Députés
Luxembourg

Luxembourg, le 22 novembre 2016

 

Monsieur le Président,

Conformément à l’article 80 du règlement de la Chambre des Députés, je vous prie de bien vouloir transmettre la question parlementaire suivante à Monsieur le Ministre de l’Economie.

Depuis quelques années déjà un conflit social au sein de l’Office européen des brevets (OEB) oppose une partie du personnel de l’OEB et leur syndicat, d’un côté, à la direction de l’OEB à Rijswijk (Pays-Bas), de l’autre (cf. mes questions parlementaires n° 338 du 6 juin 2014, n° 1018 du 25 mars 2015 et n° 2120 du 3 juin 2016).

Au sein du différend se trouve le président de l’OEB en raison de différentes mesures que ce dernier a décidées au cours des dernières années notamment à l’encontre du syndicat représentant le personnel de l’Office. Certaines de ces mesures se sont avérées contraires aux droits fondamentaux garantis par la Convention européenne des droits de l’Homme.

La délégation luxembourgeoise au Conseil d’administration de l’Office européen des brevets était d’après les dires du Ministre (cf. réponse à ma question n° 2120) parmi celles ayant soutenu la résolution du 16 mars 2016 demandant au Président de l’Office de mettre en œuvre certaines mesures et lui demandant, ainsi qu’aux syndicats, d’apaiser la situation sociale.

Il me revient que le président de l’OEB aurait remercié un membre central du syndicat de l’OEB. Cependant, cette décision serait contraire à la résolution citée ci-dessus.

Au vu de ce qui précède, j’aimerais poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre :

  • Monsieur le Ministre peut-il confirmer ces développements récents dans le dossier du conflit social au sein de l’OEB ?
  • Si ces nouvelles accusations s’avéraient justes, le gouvernement luxembourgeois ne devra-t-il pas repenser sa position par rapport à la personne du président de l’OEB ? Le cas échéant, la délégation luxembourgeoise au Conseil d’administration de l’OEB sera-t-elle invitée à intervenir dans ce dossier ?
  • Dans sa réponse à ma question du 6 juin 2016 (n° 2120), Monsieur le Ministre a indiqué que le climat social au sein de l’OEB ferait l’objet d’une étude indépendante de la part d’un consultant externe, dont les résultats seraient présentés le 11 octobre 2016 à l’occasion d’une « conférence sociale » ouverte aux différents représentants du personnel ainsi qu’aux représentants des Etats membres. Est-ce que cette conférence a eu lieu, respectivement les résultats de l’étude ont-ils été présentés ? Dans l’affirmative, quels sont ces résultats et quelles conclusions Monsieur le Ministre en tire-t-il ?

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération.

Claudia Dall’Agnol
Députée