Déi selwecht Rechter fir „Leihmutterschaftskanner“?

Och wann déi sougenannte Leihmutterschaft („gestation pour autrui“, GPA) zu Lëtzebuerg net geregelt ass, kommen awer Kanner, déi aus enger am Ausland praktizéierter GPA stamen, op Lëtzebuerg oder liewen hei. Rezent huet e Reportage op der Televisioun déi sëllech Schwieregkeete gewisen, déi Elteren vun esou Kanner hunn, fir hir an hire Kanner hir Rechter unerkannt ze kréien.

Am Fall vum Congé parental z.B. gesäit de Code du travail vir, dass dëse Congé nom Congé de maternité oder nom Congé d’accueil muss geholl ginn, oder, wann esou engem esou e Congé net zousteet, vum éischten Dag vun der 9. Woch nom Accouchement oder, am Fall vun enger Adoptioun, vum Dag vum Adoptionsjugement un. D’Elteren vun engem Kand aus enger GPA mussen deemno 9 Woche waarden, iert si e Congé parental kënnen huelen. Während dësen 9 Wochen hu si kee Recht op e Spezialcongé, fir sech em hiert Kand ze këmmeren.

An dem Zesummenhang wëll den LSAP-Deputéierten Georges Engel elo an enger parlamentarescher Fro vum zoustännegen Aarbechtsminister gewuer ginn, ob d’Regierung d’Legislatioun an dësem Beräich vum Aarbechtsrecht wäert upassen an esou den Elteren vun Kanner aus enger GPA esou déi selwecht Rechter ewéi anere Familljen och, garantéiert.

 


 

Monsieur Mars Di Bartolomeo

Président de la Chambre des Députés

Luxembourg

Luxembourg, le 18 mars 2016

 

 

 

Monsieur le Président,

J’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 80 de notre Règlement interne, je souhaite poser la question parlementaire suivante à Monsieur le Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire.

Même si, actuellement, la gestation pour autrui (GPA) n’est pas réglementée au Luxembourg, des enfants issus d’une GPA pratiquée à l’étranger arrivent ou vivent au Luxembourg. Récemment, un reportage télévisé avait fait état des nombreuses difficultés que peuvent rencontrer les parents de tels enfants pour faire valoir leurs droits et les droits de leurs enfants.

Pour ce qui est par exemple du congé parental, le Code du travail prévoit qu’il doit être pris consécutivement au congé de maternité ou au congé d’accueil, ou, au cas où un tel congé n’est pas dû, à partir du premier jour de la neuvième semaine qui suit l’accouchement ou, en cas d’adoption, à partir de la date du jugement d’adoption. Les parents d’un enfant issu d’une GPA doivent donc attendre neuf semaines avant de pouvoir prendre un congé parental. Pendant ces neuf semaines, ils n’ont droit à aucun congé spécial leur permettant de s’occuper de leur enfant.

Dans ce contexte, j’aimerais poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre :

  • Le Gouvernement est-il prêt à adapter la législation dans le domaine du droit du travail pour tenir compte de ces situations et garantir aux parents d’enfants issus d’une GPA les mêmes droits qu’aux autres familles ?

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération.

 

 

 

Georges Engel

Député

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter