“Banned Country” Lëtzebuerg?

Net klassifizéiert, Parlament, Parlamentaresch Froen

Wéinst de steigenden Infektiounszuelen zu Lëtzebuerg huet Dänemark annoncéiert, dass Lëtzebuerg ab e Samschden op enger Lëscht vu “banned countries” steet a Lëtzebuerger Resident’e net méi fräi an Dänemark reese kënnen.

An dem Kontext hunn d’LSAP-Deputéierte Mars Di Bartolomeo an Yves Cruchten eng dréngend parlamentaresch Fro un eisen Aussen- an Europaminister gestallt, wou se ënner anerem froen:

-ob d’Regierung hir EU-Partner iwwert eis Strategie vum ‘Large-scale Testing’ a systemateschen Tracing informéiert huet, déi eis Situatioun erklärt;

-ob aner EU-Länner änlech Mesure wéi Dänemark gedenken ze huelen;

-wéi eng Demarche’n d’Regierung ënnerhëlt, fir dës Decisioun réckgängeg ze maachen.

 

Hei d’Fro am Wuertlaut:

 

Monsieur le Président,

Conformément à l’article 84 de notre règlement interne, nous vous prions de bien vouloir transmettre la question parlementaire urgente suivante à Monsieur le Ministre des Affaires étrangères et européennes. A partir de demain samedi, le Danemark, pays partenaire de le TUE et membre de l’espace Schengen, considère le Grand-Duché de Luxembourg comme « pays à risque » vu la recrudescence du nombre des cas positifs au virus COVID-19. Cette classification sur la liste des « banned countries » aura comme conséquence que les résidents de notre pays ne pourront plus voyager librement au Danemark tout comme les résidents du Portugal et partiellement de la Suède.

Alors que la Finlande réouvrira ses frontières pour la plupart des pays, le Luxembourg reste sur la touche.

– Nous aimerions savoir de Monsieur le Ministre des Affaires étrangères si le Gouvernement a été officiellement informé de ces décisions prises notamment par le Danemark ?

– Le Gouvernement luxembourgeois a-t-il informé ses partenaires de la situation spécifique dans notre pays et plus précisément du « large scale testing », d’une routine de diagnostique fiable du système de surveillance efficace et du tracing systématique expliquant les chiffres actuels ?

– Est-ce que d’autres pays ont annoncé leur intention de suivre la décision du Danemark ?

– Quelles sont les démarches que notre Gouvernement a entamées respectivement entend prendre pour faire revenir nos partenaires sur leur décision ?

Veuillez croire, Monsieur le Président, en l’assurance de notre profond respect.

 

Mars di Bartolomeo                                   Yves Cruchten